Le miel est une importante source d’énergie due à sa haute teneur en sucres : 95 % du poids sec du miel est formé par des hydrates de carbone, principalement du fructose (38%) et du glucose (31%). Il a été utilisé pendant des milliers d’années comme la seule source de sucre. Cependant, près de 200 autres composants ont à ce jour été identifiées dans le miel.

Le miel a été  associé très tôt à des significations magiques, divines et thérapeutiques. Certains de ces effets thérapeutiques ont depuis, été confirmés, et s’expliquent par les propriétés de ses divers composants et en particulier la grande quantité de sucres qu’il contient.

 

Les bienfaits santé du miel répertoriées sont nombreuses, les principales sont : anti-anémique, antiseptique, digestif, diurétique, émollient, fébrifuge, laxatif, sédatif. La composition des miels étant variable selon l’origine des nectars, leurs propriétés seront également différentes selon les types de miel.

Propriétés énergisantes

De manière générale, d’un point de vue nutritionnelle, le miel est un bon complément pour la fatigue quel qu’en soit son origine : physique, intellectuelle, post-opératoire, convalescence, liée à des carences,… En effet, le miel contient des sucres simples (fructose) obtenus grâce à la prédigestion par les abeilles. Ces sucres sont directement assimilables par l’organisme car ils ne passent pas par un processus complexe de digestion. Ces qualités nutritionnelles améliorent les performances physiques en augmentant l’endurance, en favorisant la récupération et en facilitant les efforts prolongés. Il est donc bénéfique aussi bien pour les personnes en bonne santé que pour les sujets malades

Des études ont démontré que la consommation de miel permet de maintenir les niveaux de glucose dans le sang pendant la réalisation d’exercices physiques : c’est un aliment naturel, sain et qui apporte des doses élevées d’énergie.

Il augmente également la résistance à la fatigue physique et intellectuelle. La qualité

de sa composition en vitamines et oligo-éléments permet en effet de recharger l’organisme lorsque nécessaire.

Chez les jeunes enfants, la consommation de miel, améliore la fixation du calcium sur les os et prévient l’anémie. Riche en sels minéraux, phosphore, calcium, fer…, le miel favorise la croissance, fortifie le squelette, vitalise l’hémoglobine.

Le miel seul ne peut combler des carences importantes mais contribuera à les minimiser. Il est un bon complément pour des sujets en bonne santé dont l’alimentation est insuffisante pour répondre aux apports recommandés journaliers.

 

Propriétés antiseptiques

Plusieurs études, notamment sur le miel de Manuka, montrent une très bonne activité antibactérienne contre des bactéries responsables d’infections comme des pneumonies, des infections urinaires, des infections nosocomiales ou des infections cutanées. Ce miel peut donc être une alternative thérapeutique dans certaines conditions médicales.

Un autre exemple d’emploi du miel a des fins antimicrobiennes est son utilisation en prévention des mycoses et gingivites. Certaines publications mentionnent également l’utilisation du miel pour traiter les herpès buccaux et génitaux. Certains miels ont l’avantage de disposer d’un spectre d’action plus large que certains antibiotiques.

 

Le miel est bénéfique dans certaines pathologies, notamment au niveau du système respiratoire : rhinites, coryzas, irritations de la gorge, infections bronchiques. Le miel apporte ses propriétés antibactériennes mais aussi un effet apaisant et décontractant. Il est recommandé notamment en gargarisme dans les cas d’enrouement.

Dans certains pays d’Amérique, le miel est traditionnellement employé pour traiter des affections oculaires comme les cataractes, conjonctivites et autres atteintes de la cornée. Du miel produit par certaines espèces d’abeilles (melipona et trigona) est alors directement appliqué dans l’œil.

 

Le mécanisme d’action antiseptique du miel a été démontré :

– l’hyperosmolarité du miel contribue à extraire l’eau contenue dans les oedèmes mais également dans les bactéries ce qui entraîne leur déshydratation et leur élimination.

– le miel contient de fortes quantités de sucres qui sont oxydés en en acide gluconique et peroxyde d’hydrogène par une enzyme, la glucose-oxydase. Le peroxyde d’hydrogène est alors le composant principal responsable de l’activité antiseptique et antibactérienne du miel.

Au sein de la ruche, cette transformation biochimique est un moyen de protéger le miel immature. Le peroxyde d’hydrogène empêche les bactéries de se développer au sein du miel riche en eau, en attendant que celui-ci n’atteigne son taux en sucres optimal. La glucose-oxydase, sécrétée par la glande hypopharyngée de l’abeille, participe également à la transformation du nectar en miel.

Tous les miels ne se valent pas en terme d’efficacité antibactérienne, les miels Manuka issu du nord de la Nouvelle-Zélande possèdent les meilleures activités antibactériennes.

 

Propriétés anti-inflammatoires

En plus de ses propriétés antimicrobiennes, le miel peut endiguer les infections en stimulant le système immunitaire ou par une action anti-inflammatoire.

La prolifération des lymphocytes B et T dans le sang ainsi que l’activation des phagocytes est stimulée par le miel à des concentrations de 0,1%. A une concentration de 1%, le miel peut stimuler les monocytes à sécréter des cytokines, qui activent la réponse immunitaire contre l’infection.

La plupart des plaies exsudatives sont liées au déclenchement d’un processus inflammatoire local, en particulier dans les plaies infectées. Donc, par son effet anti-inflammatoire, le miel réduit les œdèmes et diminue l’exsudation. Par conséquent, il réduit également la douleur qui provient de l’excitation des terminaisons nerveuses par les prostaglandines libérées lors du processus inflammatoire et de l’œdème qui exerce une pression sur le nerf.

 

Propriétés antioxydantes

Le miel est une source d’antioxydants. La majorité de ces antioxydants sont des flavonoïdes. Ces derniers interagissent dans la neutralisation des radicaux libres du corps, permettant ainsi de prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires et de certaines maladies neurodégénératives. La quantité et le type de flavonoïdes trouvés dans le miel varient selon la source florale, en général les miels les plus foncés (tournesol, bruyère, …) contiennent des quantités de flavonoïdes supérieures aux miels plus clairs.

Propriétés prébiotiques

Le miel aurait un effet prébiotique sur le corps humain en améliorant la croissance, l’activité et la viabilité des lactobacilles de la microflore intestinale, des bactéries importantes pour une bonne santé. L’effet prébiotique du miel serait en grande partie attribuable aux oligosaccharides, des sucres de faible poids moléculaire, non assimilables par notre organisme qui jouent un rôle dans la balance de la microflore intestinale.

Grâce à sa haute concentration en sucres, sa richesse en diastases et en essences aromatiques, le miel possède un certain pouvoir antiseptique : il s’oppose notamment à toute fermentation intestinale démesurée. Les invertases et amylases, deux enzymes du miel, expliquent ses propriétés laxatives. Ses acides organiques sont fébrifuges, diurétiques et l’acide formique est un stimulateur du péristaltisme intestinal.

 

Propriétés cicatrisantes

En usage externe, le miel possède des propriétés remarquables. On l’utilise dans les crèmes cosmétiques pour hydrater et nourrir la peau. Depuis les temps anciens, le miel est utilisé pour traiter différents types d’affections, en particulier les plaies cutanées.

 

Comme, l’activité antibactérienne est multi factorielle, le miel peut inhiber la croissance d’un large spectre de bactéries, champignons, protozoaires et virus sans que ces derniers ne puissent développer de résistance. C’est notamment le cas les plaies cutanées : plaies ouvertes, inflammations cutanées, ulcères, brûlures, gerçures, crevasses… où les expériences cliniques ont montré l’efficacité du miel dans le processus anti-infectieux et dans la guérison.

 

La recherche a démontré que le miel accélérait la cicatrisation en agissant sur l’angiogénèse, la granulation et l’épithélialisation. Il agirait en déclenchant la cascade cellulaire de l’inflammation qui aboutit à la production de facteurs de croissance. Ces derniers contrôlent alors l’angiogénèse et la prolifération des fibroblastes et des cellules épithéliales.  Un autre mécanisme d’action peut s’expliquer par le faible pH du miel (entre 3,4 et 5,5). Très souvent les colonisations bactériennes et infections se traduisent par des exsudats dont le pH est supérieur à 7,3. Il semblerait que l’acidification de la plaie accélérerait la guérison en améliorant son oxygénation et en inhibant l’activité d’une protéase dont le pH optimum se trouve autour de 7.

De plus, le miel permet une meilleure cicatrisation en agissant sur la production d’acide hyaluronique ce qui empêcherait simultanément la formation anarchique de fibres de collagène.

 

Récemment, deux types de pansements contenant du miel ont été approuvés par la FDA.

Medihoney® a été lé premier miel médicalement certifié et enregistré comme un produit médical en Europe et en Australie. Il s’agit à la base d’un miel australien, qui contient du miel de plusieurs espèces de Leptospermum. Il se caractérise par son pouvoir d’inhibition bactérienne qui est standardisé et confirmé par des tests in vitro.

 

Selon les expériences cliniques rapportées, les pansements à base de miel peuvent être indiqués pour les plaies suivantes : les plaies chroniques telles que les ulcères, les plaies ne cicatrisant pas, les plaies à vif comme les brûlures ainsi que les plaies en préparation d’une greffe. L’utilisation du miel peut également être une bonne alternative dans les plaies qui résistent aux différents traitements conventionnels.

Aux propriétés générales, chaque miel allie les vertus médicinales de la fleur dominante dont il provient. Même s’il n’existe aucun transfert de principe actif de la plante au miel, un mécanisme similaire à celui de la potentialisation homéopathique est envisagé. Il existe donc des miels spécifiques préconisés dans certaines pathologies.

MielsPropriétés
AcaciaReconnu pour favoriser la régularité intestinale et stabiliser les sécrétions gastriques, le miel d’acacia est d’un grand secours contre l’acidité gastrique et pour le bien-être digestif, notamment en cas de paresse
intestinale chez le jeune enfant

Étant plus concentré en fructose qu’en glucose, son index glycémique (= influence sur la glycémie) est faible et il ne doit donc pas recourir à l’insuline pour sa métabolisation. Il représente donc un bon choix pour les personnes diabétiques.

Par sa haute digestibilité et sa teneur en protéines, vitamines, minéraux et acides aminés, il est également un tonique reconstituant populaire.

Le miel d’acacia est également efficace dans le traitement des maux de gorge.
ArbousierLe Miel d'arbousier possède des vertus médicinales, c'est un diurétique efficace, un antiseptique urinaire et il favorise la circulation sanguine.
AubépineC’est un relaxant et un antispasmodique efficace. Recommandé pour les insomniaques.

Ce miel régule la pression artérielle, aide à traiter l’athérosclérose (lipides sur la paroi des artères), l’inflammation des muscles du cœur. Recommandé aux personnes qui souffrent de maladies du cœur
EucalyptusTraitement saisonnier contre les angines et bon antiseptique des voies respiratoires
Orangerrecommandé en cas d'états nerveux, des migraines et d'insomnies.
BourdaineOn attribue à ce miel des bienfaits purgatifs comme ceux de la plante.
Bruyèreriche en oligo-éléments potassium, fer et soufre, anti-fatigue, aide à la convalescence

Ce miel est efficace pour les troubles du système urinaire et les problèmes rénaux. Il facilite la dissolution des calculs rénaux.

Il est également efficace contre le rhumatisme
CerisierIl aurait des vertus diurétiques
ChâtaignierIl est riche en oligo-éléments, potassium, magnésium, manganèse et baryum.
Bénéfique pour la circulation sanguine, il est reconnu pour ses propriétés cicatrisantes.
Le miel de châtaignier peut également être utilisé pour traiter les troubles digestifs ou la constipation.
ColzaIl est riche en oligoéléments comme le calcium et le bore, il est recommandé aux personnes qui souffrent de rhumatisme.
Bénéfique pour l’appareil circulatoire
Calme les brûlures d’estomac et facilite de transit intestinal.
LavandeLe miel de lavande possède des vertus antiseptiques et anti-inflammatoires.
Ses propriétés antiseptiques sont issues des acides formiques et des inhibines, un antibactérien naturel. Son usage est reconnu dans le traitement des infections des voix respiratoires et des poumons.

Il est également efficace pour la cicatrisation des brûlures et des plaies infectées.

Par ailleurs, le miel de lavande est approprié pour traiter les infections des voies respiratoires, les poumons et pour calmer la toux.
LuzerneRéputé pour ses bienfaits énergétiques, ce miel est conseillé aux sportifs et aux personnes fatiguées ou convalescentes.
PissenlitLe miel de pissenlit est efficace pour traiter les maladies du foie, les maladies gastriques et la constipation.
C'est un miel aux bienfaits diurétiques.
RomarinCe miel est riche en oligoéléments (calcium, fer et cuivre) qui favorisent les fonctions du foie et de la vésicule.
Il est conseillé pour les personnes qui souffrent de rhumatisme et d’hypertension
Sapin Sa richesse en oligoéléments (phosphore, potassium, calcium, soufre, magnésium, zinc, bore, fer et cuivre) donne à ce miel des bienfaits multiples : antianémique, antiseptique et diurétique.
Il est recommandé dans les cas de bronchites ou maladies pulmonaires
SarrasinLe miel de sarrasin est riche en sels minéraux et en antioxydants. Il est particulièrement efficace pour renforcer les os.
Il est également connu pour sa teneur en fer. Il est donc idéal pour les personnes souffrant d’anémie.
Le miel de sarrasin calme également la toux.
ThymTraditionnellement, le miel de thym est utilisé comme apaisant, car il favorise le sommeil.

Antiseptique reconnu, il est recommandé pour la prévention et le traitement des maladies infectieuses, respiratoires ou digestives.
Le miel de thym est très riche en cuivre et en bore, stimulant contre la fatigue et excellent vermifuge.

TilleulAux vertus apaisantes, le miel de tilleul a un usage reconnu pour traiter les troubles d’insomnie et l’anxiété. Les flavonoïdes, de même que le farnésol, un principe actif, sont à l’origine de l’effet apaisant de ce type de miel. Ces composés agissent sur les récepteurs du cerveau responsable du sommeil.
Il contient également des oligo-éléments, notamment du potassium, du calcium et du manganèse, il est donc recommandé en cas d'états nerveux et d'insomnies.

Il serait également efficace pour soulager les problèmes respiratoires et traiter les premiers symptômes de la grippe et du rhume.
TournesolCe miel est particulièrement riche en oligoéléments : calcium, bore et silicium. Il renforce le système immunitaire, traite les maladies respiratoires et les troubles digestifs.
C’est également un cicatrisant efficace qui soulage les inflammations de la peau.
Print Friendly, PDF & Email